Aicha Limam : « C’est avec enthousiasme que le CCME contribue à l’effort national de lutte contre le coronavirus »

Initiatives News – Le Collectif des cadres mauritaniens expatriés (CCME), né en 2006, a pour objectif « de promouvoir et faciliter le développement de la Mauritanie, en mettant à contribution l’expertise multisectorielle de sa diaspora.»

C’est pourquoi, le CCME, par, entre autres, la mobilisation des professionnels mauritaniens de la santé exerçant à l’étranger, participe activement à la riposte nationale contre la pandémie du Corona Virus.

Quel est l’apport concret de ce Collectif ? Quelles sont ses perspectives ? Pour réponses à ces questions et à d’autres, Horizons a rencontré Madame Aicha Limam, secrétaire exécutive du CCME chargée des relations avec le gouvernement et les acteurs nationaux.

Horizons : Au cours de la concertation via Zoom, Mercredi 16 Décembre, entre le CCME et le ministre de la santé, des besoins pour faire face à la seconde vague de la pandémie Covid19 ont été exprimés. Quels sont ces besoins ? Qu’est ce qui a été fait concrètement depuis cette rencontre zoom ?

Aicha Limam : L’intérêt de cette concertation initiée par le CCME est que le ministre de la santé y est arrivé entouré de toute son équipe (SG, DGS, DGROQS DGRH, DMH, DPL). Le CCME avait également ratissé large afin d’impliquer des médecins et infirmiers Mauritaniens officiant à l’étranger avec des expertises couvrant tout le spectre nécessaire à la riposte contre la Covid19. Cela a permis de discuter de la situation dans notre pays et de déterminer les besoins suivants :

approvisionnement de médicaments dont un avec une extrême urgence (MIDAZOLAM);

organisation de formations pratiques et d’échanges d’expériences avec les médecins et résidents en réanimation et des services de prise charge de la COVID-19

échanges réguliers en visioconférence sur des dossiers des patients;

programmation de formations des infirmiers et du personnel d’appui qui sont souvent sur la première ligne du front ;

identification des ressources humaines qualifiées et opérationnelles partout où elles pourraient être et prêtes à venir renforcer les équipes en Mauritanie.

Les membres du CCME se sont vite mobilisés pour trouver le médicament qui a été sollicité en urgence. Une première quantité de ce médicament a été acheminée en 48 heures via l’Ambassade de Mauritanie à Rabat. Une deuxième quantité a été envoyée dès la semaine suivante.

Horizons : Le CCME a réussi à mobiliser du personnel soignant mis à la disposition du ministère de la santé. Combien de professionnels de la santé avez-vous mobilisé ? Sont-ils actuellement sur le terrain ?

Aicha Limam : Jusqu’à présent cinq médecins et un Technicien en réanimation ont été mobilisés, dont quatre sont déjà sur place et opérationnels dans différentes structures médicales à Nouakchott. Deux autres médecins doivent arriver incessamment. Le CCME est en train de mobiliser d’autres médecins et techniciens de la diaspora en cas de besoin.

Horizons : Le CCME a organisé aussi, mercredi 23 décembre 2020, une session technique de travail entre des médecins mauritaniens établis à l’étranger et leurs homologues résidents en Mauritanie sur la prise en charge de la COVID-19 en réanimation. Par rapport à la prisse en charge des cas graves de Covid, quel appui le CCME a apporté ou entend apporter ?

Aicha Limam : Le CCME a déjà organisé deux sessions de formation/échanges d’expériences entre les médecins et infirmiers de la diaspora et leurs homologues mauritaniens, en étroite collaboration avec le Ministère de la Sante de Mauritanie.

Les sessions de formation et d’échanges d’expérience ont été organisé à travers des Webinaires (Réunions en ligne) pour échanger d’abord sur les schémas thérapeutiques inclus dans le protocole national de la prise en charge de la COVID-19 au niveau médical et en réanimation puis sur l’utilisation de la Ventilation Non Invasive (VNI) qui est une ventilation par masque utilisée dans la prise en charge des insuffisances respiratoires aiguës (IRA).

Les séances pratiques ont inclus une visite guidée en directe d’un service de réanimation en France, et une étude de cas d’un patient dans un Service de Réanimation à Nouakchott pour un échange de bonnes pratiques sur la prise en charge.

Chaque session de formation a duré de 2 à 4 heures avec la participation de trente-cinq experts mauritaniens de haut niveau, connectés à partir de 4 continents, aux côtés des cadres du Ministère de la Santé, des médecins et résidents des différents services de santé à Nouakchott ( INHV, Hôpital Cheikh Zayed, Hôpital de cardiologie, le centre national des spécialités)

Une commande de 50 unités de protections VNI et 20 masques de VNI est en cours d’acheminement à partir de Paris.

Horizons : Quelles sont les perspectives de la collaboration du CCME avec le ministère de la santé dans le cadre de la lutte contre le Covid 19 en particulier et en matière de santé en général?

Aicha Limam : Le CCME dispose de membres de haut niveau à travers le monde dans le domaine de la santé. C’est avec enthousiasme qu’ils se sont mis au service de leur pays pour contribuer à l’effort de lutte contre cette pandémie en venant en appui à leurs collègues qui se battent au quotidien dans les hôpitaux et autres centres de santé de Mauritanie.

Les perspectives de collaboration du CCME avec le Gouvernement et les Acteurs nationaux peuvent être envisagées dans le cadre d’échanges et de rencontres pour faire bénéficier de l’expérience de ses membres et aider à identifier des domaines d’intervention pour lesquels ils ont l’expertise et les contacts nécessaires. A compétences égales entre médecins mauritaniens expatries et autres médecins étrangers, nous pensons que les premiers ont parfois l’avantage de mieux comprendre le contexte du pays et de renforcer ainsi les compétences locales.

En matière de la lutte actuelle contre le COVID-19, le CCME vise à renforcer la collaboration pour compléter les actions du Ministère de la Sante dans la lutte contre cette pandémie, par :

• la formation/entrainement de médecins et infirmiers mauritaniens par leurs compatriotes ayant une expérience internationale avérée en matière de lutte contre la pandémie (dans son volet prise en charge médicale, réanimations, laboratoire et sur la stratégie de vaccination)

• l’identification des besoins en ressources humaines et en médicaments

• l’utilisation du réseau de médecins membres du CCME pour l’achat et l’acheminement de certains médicaments urgents pour lesquels il y’a une difficulté d’acheminement

• la contribution aux efforts louable de suivi et évaluation des activités en cours.

Horizons : faites nous une présentation plus complète du CCME (année de naissances, nombres de membres, pays de résidence des membres, objectifs…)

Aicha Limam : Le CCME a été créé en 2006 comme cadre informel d’échange entre les cadres mauritaniens de la diaspora. Il a été ensuite transformé en une association en 2013, reconnue officiellement en 2016, avec comme principaux objectifs de :

• promouvoir et faciliter le développement de la Mauritanie, en mettant à contribution l’expertise multisectorielle des expatriés mauritaniens ;

• contribuer à l’émergence d’une Nation fondée sur l’unité nationale, la justice économique et l’équité sociale ;

• stimuler l’échange d’informations avec les organisations gouvernementales, politiques et de la société civile engagées dans le développement de la Mauritanie ;

• contribuer au renforcement de la démocratie, de la tolérance et de la bonne gouvernance.

A ce jour le CCME compte 79 membres opérant en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique. Ils sont tous engagés de façon entièrement bénévole pour contribuer au développement économique et social de leur pays. C’est un cadre totalement indépendant dont le principal objectif est de contribuer à servir toute la Mauritanie dans sa diversité.

Horizons : En en dehors de cette riposte urgente contre le COVID 19, le CCME s’est mobilisé pour d’autres actions…

Aicha Limam : Parmi les interventions du CCME on peut citer :

la mobilisation de financement et la réhabilitation de l’école 1 de Rosso en école modèle ; l’accompagnement du gouvernement dans la riposte contre Ebola, et la mobilisation face à la COVID-19 ;

la production de notes techniques sur les inondations à Nouakchott, l’esclavage et ses séquelles, l’unité nationale;

la contribution à des actions humanitaires, la tenue de conférences sur l’accès universel à la santé ou les défis environnementaux en Mauritanie ; et plus récemment

l’organisation de conférences virtuelles sur la montée des eaux du fleuve, l’après COVID-19 en Mauritanie, l’emploi, jeunesse et emploi.

Ces actions ont été organisées en collaboration étroite avec les entités mauritaniennes concernées, tout en mettant en avant l’indépendance et la crédibilité du CCME.

Propos recueillis par Khalilou Diagana

Source/Quotidien National Horizons



Leave a Reply