Rapports

Rapports d’activités 2017

Plan :

  1. Rappel introductif
  2. Activités mises en œuvre et ou initiées en 2017
  3. Fonctionnement du BE
  4. Difficultés rencontrées

4.1 Mobilisation au sein du CCME

4.2 Cotisations – Adhésions – Renouvellement – Exclusions – Élargissement de la base

4.3 Groupes de travail

5. Conclusion

1.Rappel introductif

Il y a un an, je vous présentais un premier rapport sur l’activité du Bureau Exécutif du Collectif des Experts Mauritaniens Expatriés qui venait d’obtenir son récépissé en tant qu’association officiellement reconnue. Je vous indiquais les projets d’action du CCME (i) à court terme : assoir notre présence et notre visibilité physiques à travers un siège à Nouakchott, et devenir opérationnel par des interventions thématiques et sociales et (ii) à plus long terme : consolider nos bases et notre cœur de métier, seuls garants de nos activités futures.

2.Initiatives et réalisations 2017

L’année 2017 a été marquée par les actions et manifestations suivantes (rappel) :

  • Acquisition et équipement d’un siège fonctionnel que les membres du CCME de passage à Nouakchott ont pu visiter.
  • Inauguration du siège couverte par tous les grands médias locaux, publics et privés.
  • Organisation d’un colloque sur le thème « Couverture sanitaire universelle : Enjeux,
    opportunités et défis pour la Mauritanie », avec la participation d’une soixantaine d’experts de haut niveau, représentant le Ministère de la Santé, le Bureau de l’OMS/Mauritanie, des partis politiques et organisations syndicales, des acteurs de la société civile. L’événement avait été largement repris par la presse nationale.
  • Participation à un atelier organisé par l’OIM (organisation Internationale des Migrations) en partenariat avec le MESRS (Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique) sur les voies et moyens de mobiliser l’expertise de la diaspora mauritanienne pour le développement économique et social du Pays.
  • Reprofilage du Site/blog du CCME. Un prestataire externe a été engagé pour reconfigurer le site du CCME. L’objectif de l’opération était de faciliter la navigation tout en améliorant la présentation du site. Toutefois, le site est encore loin d’être utilisé de façon optimale faute de ressources humaines pour produire du contenu. Il serait bien que les membres du CCME fournissent des éléments sur leurs activités professionnelles respectives afin
    que le CCME mette en avant l’expertise dont il dispose. Dans le même ordre d’idées, ceux des membres du Bureau exécutif qui ne l’ont pas encore fait devront mettre à disposition des éléments permettant de les présente.

Au plan social, trois actions ont été réalisées et une quatrième a été initiée :

  • La participation du CCME par co-financement d’une opération IFTAR organisée par l’ONG “La Marmite du partage” en faveur des populations nécessiteuses du quartier Melah ; le CCME a alloué un financement de 300.000 Anciens MRO à cette opération qui s’est déroulée en présence notamment du Président, du Vice-Président et de la SE en charge des
    opérations humanitaires.
  • Une rencontre et un projet de partenariat avec l’ONG ‘Mutuelle communautaire de santé de Darnaim’ pour l’octroi d’une aide ponctuelle visant le renforcement de leurs capacités de couverture médicale au profit des populations les plus démunies de cette commune. Une dotation de cent mille (100.000) Nouveaux MRU a été provisionnée à cette fin dans le budget 2018 du CCME.
  • Une action de solidarité avec les populations de Boghé et Kiffa affectées par des intempéries en septembre 2014. Suite aux tempêtes qui ont, le 14 septembre 2017, fortement touché plusieurs localités des Moughataa de Boghé et de Kiffa, le Bureau
    Exécutif a lancé aux membres un appel à contributions volontaires exceptionnelles pour que le CCME apporte son secours aux populations ainsi affectées. Nous félicitons et remercions les membres qui ont répondu positivement à cet appel qui a permis d’allouer six cent mille (600.000) anciens MRO au profit des populations de Boghé et quatre cent mille (400.000) Anciens MRO pour celle de Kiffa. Il s’est agi pour les sinistrés de Boghé d’une subvention directe pour les travaux de reconstruction des habitats et pour ceux
    de Kiffa du financement d’une caravane de santé en partenariat avec une ONG dénommée El IRADA (signature d’une convention).
  • Le lancement d’un Projet de développement ‘Ecole modèle : Hygiène et assainissement en milieu scolaire’. Suite à notre action de réhabilitation des infrastructures de l’école de Rosso I en 2014, le Bureau exécutif a dépêché une mission sur site dans la perspective
    d’un projet de développement ‘Ecole modèle’ comme mentionné ci-dessus. La mission a fait le constat du non achèvement du Projet de 2014 (plantation d’arbres notamment) ainsi que d’un manque d’entretien et de surveillance de l’école reconstruite. Le nouveau projet a vocation de compléter celui de 2014 et de le consolider par un volet ‘Hygiène, environnement et assainissement’ pour bâtir un concept ‘d’Ecole modèle’, qui devrait être multiplié à l’initiative de la Commune et d’autres partenaires. Les démarches auprès des
    parties prenantes (Commune de Rosso et Association des Parents d’élève notamment) sont à un stade avancé, et pourraient aboutir à brève échéance à la signature d’un MoU qui fixera les obligations de chacune des parties.
    L’objectif stratégique est de “Renforcer de façon durable les conditions environnementales et sanitaires des enfants aussi bien à l’école qu’à la maison, pour une amélioration de leur santé et de leurs performances scolaires”.

Tout au long de l’année qui vient de s’achever, le CCME a poursuivi son action en vue d’atteindre ses objectifs à moyen terme tout en gérant les questions ponctuelles.

3.Fonctionnement du Bureau Exécutif.

3.1. Le fonctionnement et l’animation du siège ont principalement reposé sur le Secrétaire
général, qui en a assuré l’administration courante, l’acquisition et la gestion du patrimoine mobilier, le suivi des dépenses et du compte bancaire, le secrétariat du Bureau Exécutif (élaboration des projets d’ordre du jour, convocation des réunions, rédaction/diffusion des comptes rendus, suivi du courrier…), l’appui à la coordination/supervision de toutes les activités substantives engagées au cours de l’année. Dans cette mission d’administration et d’animation du Siège,
le Secrétaire général a été secondé par Dia Djibril Demba et –pendant leur temps de présence au pays, par le SE/RAN –Ebe Babah, la SE/OpHum –Dr Ndoungou Salla Ba et le SE/MobRes –Idrissa Ba. Le recrutement d’un assistant compétent qui donnerait plus de disponibilité au SG, quoique décidé dans son principe, a jusque- là été retardé pour tenir compte de ses implications (salaire, cotisations CNSS et CNAM, Impôts) et de l’état des finances du Collectif.

3.2. Les performances du Bureau Exécutif ont été affectées par la défaillance de deux de ses membres. Monsieur Houssein Ahmed Zeidane, Secretaire Exécutif chargé de l’administration de la base de données n’a participé à aucune réunion du BE depuis le mois de novembre 2016, ni répondu à aucune de nos correspondances, ni acquitté sa cotisation. Constatant sa démission de fait, le BE a procédé à son remplacement à titre intérimaire, conformément au Règlement Intérieur, par Monsieur Djibril Demba Dia qui, jusque-là, assurait volontairement cette
fonction aux côtés du SG. La seconde défection concerne Madame Mbayang Gueye, Point Focal pour l’Afrique de l’Ouest qui, constatant que ses responsabilités familiales et professionnelles ne lui laissaient pas la disponibilité nécessaire pour exercer ses fonctions de PF, a présenté sa démission du BE. Un appel à candidature à ce poste a été lancé.

3.3. En termes de projets nouveaux, le BE a retenu l’idée de faire de l’école de
Rosso I une ‘École Modèle’ visant le renforcement des conditions environnementales et sanitaires dans une perspective de durabilité, un modèle de développement et de santé que d’autres écoles en Mauritanie pourraient suivre. L’élaboration d’une note de cadrage sous la supervision du SE/Dev a été suivie d’une mission de prise de contact composée du SE/RAN Ebe Babah, du SE/MobRes Idrissa Ba et de Djibril Demba Dia, aux fins de partager l’idée avec
les autorités de la Commune de Rosso (le Maire notamment). Au vu de l’accueil très favorable enregistré pour le projet, le Bureau exécutif a élaboré un projet de MoU avec les parties prenantes (le Maire de Rosso, l’Inspection Départementale de l’Education Nationale, l’association des parents d’elle, le directeur de l’école Rosso 1), en cours d’examen, pour validation et signature. Ce projet de développement en matière d’éducation-hygiène-environnement, ensemble avec l’initiative de renforcement des capacités de la Mutuelle
communautaire de santé de la Commune de Darnaim et la réédition de la Journée IFTAR Ramadan 2018 devraient être les principales activités substantives du CCME au titre de l’exercice 2018.

Nonobstant ces acquis et réalisations, le Bureau Exécutif n’a cependant pas atteint tous les objectifs qui étaient assignés à chacun de ses membres. Les disfonctionnements constatés devraient se traduire par une révision de la structure du BE dans le sens d’en simplifier l’organisation et le fonctionnement.

4.Difficultés rencontrées

4.1 Mobilisation des membres du CCME

L’avenir et la crédibilité du CCME sont et resteront largement tributaires de l’engagement de ses membres, de tous ses membres. Engagement par les idées, les critiques et les propositions
constructives, la disponibilité ; engagement dans les réflexions et travaux des groupes thématiques, par la participation aux réunions d’information et assemblées générales ; paiement régulier des cotisations et autres contributions exceptionnelles, etc, etc. A en juger par notre vécu tout au long de cette année, le manque d’engagement -pour ne pas dire le désintérêt- des
membres a été très prégnant : dix membres seulement étaient présents à la première réunion d’information convoquée par le BE, une seule à la seconde ; pas plus de trois membres ont répondu aux deux réunions en ligne par Zoom convoquées par la responsable du Point Focal Europe.

Par ailleurs, certaines données personnelles primaires (pays de résidence, spécialité et domaines de compétence, etc.) devant alimenter la base de données à créer n’ont été fournies que par
une dizaine de personnes. Il convient de néanmoins de saluer l’élan de générosité de certains membres, presque toujours les mêmes, qui ont souvent répondu positivement à nos appels à contributions volontaires exceptionnelles pour des questions sociales. Il faut souligner ici
qu’à l’exception de l’opération IFTAR/Ramadan, aucun financement d’opération
sociale n’a été effectué sur les ressources ordinaires du CCME.

Au vu de ce qui précède, il est indispensable que chacun et tous s’impliquent plus que par le passé sur le forum, par des questions et propositions adressées directement au President, au
BE ou au Comité des Sages ; qu’ils soient réactifs, critiques, participent à l’effort d’élargissement de notre base ; proposent au BE des opportunités de projets pouvant entrer dans les objectifs du CCME, etc.

4.2 Adhésions, suspensions, renouvellement.

Les statuts et le règlement intérieur sont sans ambiguïté. Le paiement des cotisations annuelles doit être effectué au mois de janvier. Trois mois de retard entraînent la suspension du membre en défaut et après six mois, sans régularisation de sa situation, son exclusion du
CCME. Nous avons, au BE, délibérément « ignoré » la lettre des textes pour privilégier leur esprit qui est plutôt de comprendre, d’accompagner et d’attirer. Force est cependant de constater qu’en dépit de multiples relances et d’une grande prédisposition à trouver des solutions à chaque cas, l’année s’est terminée sans que nombre de membres n’aient acquitté leurs cotisations de
l’exercice 2017. La méthode de recouvrement n’est pas hors de cause.
L’ouverture d’un compte bancaire CCME au lieu de résidence de chaque point
focal y aurait aidé et faciliterait la gestion des finances du Collectif.
L’ouverture d’un compte bancaire, très encadrée, nécessite des aménagements des
statuts afin d’ériger les points focaux en sièges régionaux du CCME.

4.3 Élargissement de notre base Au cours de l’année 2017, le Bureau exécutif a poursuivi ses efforts en vue de l’élargissement de notre base. La priorité a été donnée au retour des anciens membres du CCME auxquels des correspondances individuelles ont envoyées par le Président en personne. Ces messages ont relayé avec insistance le désir exprimé lors de l’assemblée
générale du 3 septembre 2016 de les voir rejoindre l’association qu’ils avaient contribué à créer quelques années plus tôt. Invitation leur a été faite d’enrichir le CCME par leurs apports divers et variés et d’aider à l’amélioration de sa gestion par leurs observations et plus particulièrement celles qui seraient à l’origine de leur décision de rester en dehors du groupe. Seules onze personnes ont réagi à cet appel, expliquant, pour l’essentiel, que c’est le CCME qui les
avaient exclus en suspendant leur participation au forum et qu’en dépit de cela ils se considéraient comme faisant toujours partie du CCME. Les échanges ont par la suite porté sur les modalités de leur retour qu’ils ont tous annoncé comme acquis. Malgré les relances du Président, seuls quatre retours ont été formellement enregistrés. D’autres correspondances avaient également été adressées à une trentaine de cadres résidant en Afrique de l’Est et au Moyen Orient dont les listes noms et coordonnées nous ont été fournies par les points
focaux régionaux.

Dans le même ordre d’idées, des initiatives et démarches ont été récemment entreprises par un membre du Bureau exécutif auprès des cadres expatriés résidents en Côte-d’Ivoire en vue d’intéresser le plus grand nombre aux objectifs et activités du Collectif.

En dépit de tous ces efforts, l’objectif d’élargissement de notre base n’a pas été atteint. Un retour massif de nos anciens camarades reste un défi à relever, et tout doit être fait pour maintenir une masse critique de membres qui préserve au Collectif sa raison d’être et sa
crédibilité.

4.4 Groupes de travail thématiques

Sur les thèmes de l’unité nationale, de l’éducation, de la bonne gouvernance, de la gouvernance foncière, de l’environnement et de la diplomatie, des groupes de travail avaient été
constitués il y a quatre ans (2014), avec pour mandat de produire des notes de réflexions qui, une fois validées, seraient des contributions du CCME aux fins d’amélioration de ces secteurs vitaux pour notre pays. A ce jour, seule une note sur l’unité nationale est sur la dernière ligne de sa finition. Elle sera soumise prochainement à tous les membres pour approbation définitive, après l’intégration des observations que certains d’entre nous ont formulées, suite
au premier projet.

Les coordinateurs des autres groupes de travail doivent faire vivre leur groupe et nous nous devons de leur apporter les idées et propositions susceptibles de les aider à progresser dans la réalisation de leur mission.